Copil 19nov15

From Wikidigiscope
Jump to: navigation, search

Réunion du Comité de Pilotage le 19 novembre 2015 à l'OVSQ

Contents

Ordre du jour

  1. Conventions de reversement
  2. Plateforme du CEA
  3. Téléprésence
  4. Interconnexion des plateformes
  5. Modalités d'accès aux plateformes
  6. Questions diverses

Membres présents ou représentés

  • Digiteo / FCS : Maurice Robin
  • Université Paris-Sud : Michel Beaudouin-Lafon
  • CNRS :Mokrane Bouzeghoub
  • CEA : Laurent Chodorge
  • INRIA : Maike Gillot (représentant Nozha Boujemaa)
  • Institut Telecom : Eric Lecolinet (excusé)
  • Ecole Centrale : Hélène Huard
  • ENS Cachan : Florian de Vuyst (excusé)
  • Université Versailles - Saint-Quentin : Bertrand Lambège
  • Maison de la Simulation : Edouard Audit (excusé)

Invités:

  • Cédric Fleury et Jean-Marc Vézien, co-responsables du CoTech

Documents présentés

Compte Rendu

1. Conventions de reversement

Maurice Robin attire l'attention du comité sur une incohérence entre les postes de dépenses indiqués sur les relevés de certains partenaires d'une part, et le budget du projet et les conventions de reversement vers les partenaires d'autre part (voir tableau joint). Certains partenaires ont en effet fait apparaitre des dépenses autres que d'équipement, notamment des dépenses de petit matériel, alors que le budget et les conventions de reversement ne mentionnent que de l'équipement.

Comme les compte-rendus financiers ont été validés et transmis à l'ANR, la proposition est :

  • d'une part, d'utiliser la marge de 5% de réallocation de lignes budgétaires sans avis préalable de l'ANR pour faire apparaitre une ligne de petit équipement dans le budget du projet ;
  • d'autre part de faire des avenants aux conventions de reversement avec les établissements concernés pour mettre l'annexe financière en conformité avec les déclarations de dépenses.

Le Comité de Pilotage (dont les membres absents sont consultés par mail à l'issue de la réunion), donne un avis favorable à cette proposition.

Maurice Robin et Michel Beaudouin-Lafon demandent aux partenaires de ne pas faire apparaître de petit équipement dans les futurs compte-rendus financiers. D'une part cela nécessiterait à nouvau de signer à nouveau des avenants aux conventions de reversement. D'autre part, cela nous rapprocherait de la limite des 5% de budget pouvant être réaffecté sans demande préalable à l'ANR, voire la dépasserait. (Une partie importante de ces 5% est en effet utilisée pour la réaffectation d'une partie du budget d'équipement de la Téléprésence vers la ligne Personnel).

2. Plateforme du CEA

Laurent Chodorge présente l'état d'avancement de la plateforme du CEA (voir transparents joints), dont le nom proposé (mais pas encore validé par le CEA) est PHYVE (PHYsical-Virtuel Environment - et évocation du fait qu'il s'agit d'un CAVE à 5 faces).

Le CAVE stéréoscopique de 3m20 de large sur 2m de profondeur et 2m95 de haut est constitué de 5 faces, avec une plus grande densité de pixels sur les trois faces verticales que sur le sol et le plafond. L'affichage est assuré par 6 projecteurs de 12 000 lumens, 120Hz (60Hz par oeil), d'une résolution de 1920x1200 pixels. Le CAVE sera muni de deux bras haptique et d'un système de suivi de mouvements ARTRACK avec 8 caméras infrarouge.

Le CEA a pris à sa charge les frais de renforcement de la dalle, à l'origine d'une partie des délais d'installation de la plateforme. La structure, les cloisons, les écrans, l'électricité et la ventilation sont en place. L'installation des projecteurs, du câblage et les réglages doivent être effectués en novembre et décembre 2015 pour une recette prévue avant la fin de l'année. La plateforme sera inaugurée dans le premier trimestre de l'année 2016.

3. Téléprésence

Les ingénieurs Digiscope ont commencé les développements sur l'infrastructure matérielle et logicielle pour le système de téléprésence. Les tests sont réalisés sur l'application de visualisation de molécules Moliscope (elle-même basée sur le logiciel libre PyMol), installée sur toutes les plateformes du projet.

Sur le plan logiciel, des essais ont été réalisés notamment avec GStreamer et Kurento pour l'échange de flux video à haute résolution (jusqu'à 4K). En parallèle, des séances de conception participative ont permis d'affiner l'interface utilisateur du futur système, sur la base de différents scénarios collaboratifs.

Sur le plan matériel, différentes caméras ont été testées, notamment des caméras 4K. La position des caméras est un point critique car elle détermine la facilité avec laquelle les utilisateurs pourront à la fois échanger avec les utilisateurs distants et voir ce qu'ils font. Les essais ont montré que lorsque des écrans sont dans le champ de prise de vue de la caméra, les utilisateurs se retrouvent à contre-jour et donc peu visibles. D'autre part, la taille des espaces de collaboration oblige à envisager des caméras capables de suivre les participants, car une vue fixe de la salle en plan large n'est pas suffisante.

Sur le plan technique, la compression hardware sur serveurs est également en cours d'évaluation, soit en utilisant le GPU, soit en utilisant des chips de compression présents sur certaines cartes graphiques, soit avec des cartes dédiées. L'offre commerciale évolue rapidement, notamment autour de la video 4K, et il est encore difficile de préciser les contours de l'appel d'offre qu'il faudra engager dans l'année 2016 pour le matériel d'acquisition, de traitement et de restitution.

Le CoTech fera prochainement des propositions de configurations, et les partenaires seront appelés à préciser leurs besoins afin de faire un appel d'offre avant l'été.

4. Interconnexion des plateformes

L'interconnexion à haut débit des plateformes du projet est indispensable pour obtenir un bon service de téléprésence. Après consultation avec Pascal Etcheberry, responsable des réseaux de Paris-Saclay, il apparait que la bande passante nécessaire ne devrait pas poser de problème. P. Etcheberry a pris en compte le projet Digiscope dans son plan d'installation, mais il nous faut néanmoins affiner nos besoins.

Par ailleurs, il est indispensable que les directions informatiques des différents établissements reçoivent des instructions pour raccordent ce réseau dédié à Digiscope aux plateformes elles-mêmes, et pour que les ingénieurs Digiscope aient, sur tous les sites concernés, les accès nécessaires au déploiement des logiciels collaboratifs.

Michel Beaudouin-Lafon demande donc aux membres du Comité de Pilotage de faire le nécessaire auprès des directions informatiques de leurs établissement. Le cas échéant, une réunion sera organisée avec les parties prenantes pour s'assurer que les engagements suffisants ont été pris.

5. Modalités d'accès aux plateformes

Certains partenaires ont déjà commencé à réfléchir aux modalités d'accès à leur plateforme pour des utilisateurs extérieurs, y compris pour ce qui concerne les contreparties, financières ou autres. Il est important qu'une réflexion soit menée par l'ensemble des partenaires sur ces questions, afin de fixer des règles communes et transparentes sur les conditions d'accès à chaque plateforme.

Ce point pose aussi la question de la sensibilisation des industriels au projet et aux possibilités qu'il leur offre. Ainsi, à UVSQ, Jean-Louis Maria a déjà entrepris des démarches auprès de certaines startups pour susciter leur intérêt. Maike Gillot suggère de contacter Pierre Goard, responsable de la valorisation pour Paris-Saclay. L'idée, déjà évoquée auparavant, d'organiser des journées industrielles pour présenter les plateformes est à nouveau mentionnée. Ces journées pourraient être organisées autour de thèmes liés à la plateforme où se tiendrait chaque journée. Là-aussi, une coordination doit être mise en place afin d'éviter les redondances et de sensibiliser les industriels aux capacités de l'ensemble des plateformes du réseau.

Les modalités d'accès aux plateformes et les actions vers les industriels seront à nouveau à l'ordre du jour de la prochaine réunion du CoPil. D'ici là, les partenaires sont invités à réfléchir à la question, et à faire des propositions.

6. Questions diverses

La prochaine réunion du Comité de Pilotage aura lieu dans le courant du mois de Février, en présence de représentants de l'ANR, et en prévision du rapport annuel à rendre courant Mars.

La réunion est ajournée pour faire place à l'inauguration de la plateforme MIRE de l'UVSQ.

Personal tools