Copil 6sep19

From Wikidigiscope
Jump to: navigation, search

Réunion du Comité de Pilotage le 6 September 2019 au LRI / bât 650

Contents

Ordre du jour

  • Clôture du projet
  • Célébration du projet
  • Pérennisation
  • Questions diverses

Participants présents et excusés

Membres du Comité de Pilotage :

  • Université Paris-Saclay : Florent Staley, (Alain Denise excusé)
  • Université Paris-Sud : Michel Beaudouin-Lafon
  • CNRS : Mokrane Bouzeghoub
  • CEA : Alexandre Douin
  • INRIA : Olivier Gladin
  • Institut Telecom : Eric Lecolinet
  • CentraleSupelec : Hélène Huard
  • ENS Paris-Saclay : (Eric Vourc'h excusé)
  • Université Versailles - Saint-Quentin : Bertrand Lambège
  • Maison de la Simulation : Edouard Audit

Documents présentés

Compte Rendu

1. Clôture du projet

Michel Beaudouin-Lafon présente le courrier reçu de l'ANR indiquant la procédure de fin de projet, qui consiste en:

  • une réunion du comité de pilotage (sans l'ANR) dans les 4 mois précédent la fin du projet, avec compte-rendu transmis à l'ANR ;
  • la production d'un relevé de dépenses, selon le format fourni (voir document joint) ;
  • la production d'un rapport final, selon la trame fournie (voir document joint).

Florent Staley indique par ailleurs que le Comité de Pilotage de la COMUE Paris-Saclay souhaite qu'un rapport final lui soit aussi transmis.

Le courrier de l'ANR indique que des demandes de fin anticipées ou de prolongation du projet doivent lui être transmise courant septembre. (La date contractuelle de fin est le 31 décembre 2019). Edouard Audit d'une part, Eric Lecolinet d'autre part, demandent s'il serait possible de demander une prolongation de deux mois, afin d'assurer pour le premier la livraison de la jouvence des serveurs du cluster de visualisation de Mandelbrot, pour l'autre le déménagement des plateformes de Télécom (PIXLS et IRIS). Compte tenu de la charge de travail que va impliquer pour tous les personnels le passage à l'Université Paris-Saclay, il est décidé de ne pas demander de prolongation. La Maison et de la Simulation et Télécom sont invités à faire au mieux pour que les dépenses soient recettées et facturées avant le 31 décembre afin qu'elles puissent être prises en charge sur le financement de tranche 2 alloué à chaque partenaire. Contrairement à la tranche 1, il ne sera pas possible, pour des raisons de délai, de transférer des reliquats éventuels d'un partenaire à un autre.

De manière générale, tous les partenaires sont invités à dépenser ce qui leur reste de tranche 2 au plus vite, et à commencer à produire, avec leurs services financiers, les relevés de l'ensemble des dépenses de la tranche 2, depuis le début de celle-ci. Une fois transmis à l'Université Paris-Saclay, celle-ci devra les consolider dans le relevé à envoyer à l'ANR avant la fin février 2020 (2 mois après la fin du projet).

Un tour de table montre que chaque partenaire présent a déjà bien engagé, ou prévu d'engager l'ensemble de ses crédits de tranche 2.

Concernant le rapport final, Michel Beaudouin-Lafon mettra en ligne, comme les années précédentes, la trame du rapport dans un document partagé afin que chaque partenaire puisse contribuer, et effectuera une consolidation avant l'envoi à l'ANR.

Une prochaine et dernière réunion du Comité de Pilotage aura lien fin novembre ou début décembre, pour approuver les documents avant envoi.

2. Célébration du projet

Michel Beaudouin-Lafon propose que soit un organisé un événement marquant la fin du projet et ciblé sur les réalisations et résultats obtenus.

Suite à un échange de points de vue il est convenu d'organiser une journée au printemps 2020 (pour laisser passer la période chargée que va être le passage de la COMUE à l'Université Paris-Saclay), en invitant les responsables des établissements partenaires, avec éventuellement une organisation sur plusieurs sites via la téléprésence. L'idée est d'inscrire Digiscope dans la construction de l'Université Paris-Saclay, de montrer comment le projet a permis de travailler ensemble, à la fois sur des projets de recherche et pour des usages pédagogiques. Michel Beaudouin-Lafon est chargé de contacter Marie-Pauline Gacoin de la direction de la communication de Paris-Saclay pour préciser la forme que pourrait prendre l'événement et quelques dates possibles.

ll est également décidé de produire une brochure et du contenu sur le site Web présentant les projets emblématiques réalisés avec Digiscope, ainsi que la liste des publications associées, etc. La conception de la maquette de cette brochure pourrait être faite avant la fin du projet et financée sur la tranche 2. Certains projets pourraient aussi être présentés sur le site http://www.visualcomplexity.com

3. Pérennisation

Le rapport final doit indiquer les plans pour la pérennisation du projet. Les partenaires présents se disent tous engagés à poursuivre l'exploitation de leurs plateformes respectives. Plusieurs partenaires font part de leur souhait que Digiscope continue en tant que réseau de plateformes, visible au niveau de Paris-Saclay.

Mokrane Bouzeghoub propose de continuer l'animation du réseau métier. Hélène Huard propose de maintenir le CoPil et le CoTech.

Florent Staley indique que l'Université Paris-Saclay a engagé une réflexion sur les plateformes de l'Université, et suggère que nous fassions une proposition d'organisation et des besoins correspondants. Si ces besoins concernent seulement l'organisation et la gouvernance (et pas les coûts de maintenance et de fonctionnement, qui seraient pris en charge par les partenaires), il devrait être facile de faire reconnaître Digiscope comme une plateforme de Paris-Saclay. Il suggère aussi de travailler avec le Labex Digicosme pour articuler Digiscope avec le Labex.

Eric Lecolinet rappelle que Télécom n'est pas dans UPsay2020, mais est membre du Labex Digicosme. Il indique par ailleurs que l'une des deux plateformes de Télécom sera dédiée à l'enseignement et en accès libre.

4. Informations diverses

Alexandre Douin indique que le CEA ayant quitté le bâtiment Digiteo Moulon pour NanoInnov, la plateforme VIKI n'est plus beaucoup utilisée. Le CEA souhaite coupler VIKI avec les équipements présents à NanoInnov, qui utilisent principalement des casques HMD. Alexandre Douin propose de plus d'étudier la possibilité de rendre la plateforme VIKI accessible aux partenaires du projet pour leurs projets propres. Plusieurs partenaires se disent intéressés par cette possibilité.

Bertrand Lambège demande s'il y a une suite prévue à VISIONAIR après l'échec de la proposition VISIONAIR-2. Michel Beaudouin-Lafon indique qu'à sa connaissance il n'y a pas actuellement d'appel à projets européens sur cette thématique.

Personal tools