Meeting 17nov11

From Wikidigiscope
Jump to: navigation, search

Réunion des membres du projet le 17 novembre 2011

Contents

Ordre du jour

  1. Point d'avancement du projet
  2. Prochains séminaires Digiscope
  3. Mise en place du comité de programme
  4. Organisation des groupes de travail
  5. Echange avec les industriels
  6. Questions diverses

Présents

  • Stéphane Huot, Olivier Chapuis, Michel Beaudouin-Lafon (Univ. Paris-Sud)
  • Jean-Marc Vézien, Annabelle Alves, Sonia Caravaca (CNRS)
  • Laurent Chodorge (CEA)
  • Jean-Daniel Fekete (INRIA)
  • James Eagan, Gérard Mouret (Institut Telecom)
  • Bertrand Lambège, Virginia Branco, Bastien Tran (UVSQ)
  • Michel Kern (Maison de la Simulation)

Documents

Compte Rendu

1. Point d'avancement du projet

Michel Beaudouin-Lafon présente l'état d'avancement du projet, puis Stéphane Huot et Jean-Marc Vézien, co-animateurs du comité technique, présentent les travaux du comité (voir les transparents joints). Ces deux présentations ont été faites à la réunion du comité de pilotage le matin (voir Copil 17nov11).

Concernant les liens de Digiscope avec d'autres partenaires à l'étranger, Stéphane Huot mentionne des contacts avec l'Australie et Jean-Daniel Fekete mentionne le réseau SurfNet au Canada (http://www.nsercsurfnet.org).

2. Prochains séminaires Digiscope

Il était prévu que le séminaire Digiscope se tienne le premier mardi de chaque mois impair, et il a eu lieu en Mai, Juillet et Septembre 2011, mais pas en Novembre. Il est convenu de ne pas rattrapper cette séance et de tenir le prochain séminaire au mois de Janvier 2012.

  • Laurent Chodorge propose d'accueillir le séminaire au CEA en Janvier 2012 sur le thème de la simulation physique et de l'interaction haptique;
  • Il est proposé que le séminaire suivant, en Mars 2012, se tienne à l'ENS Cachan. En l'absence de membres de l'ENS à la réunion, Michel Beaudouin-Lafon contactera Florian de Vuyst;
  • Virginia Branco propose d'accueillir le séminaire à l'UVSQ au mois de Mai 2012 sur le thème de l'aide à la décision.

La discussion aborde ensuite l'audience du séminaire, qu'il serait souhaitable d'ouvrir plus largement au-delà des membres du projet. Il est proposé d'une part de créer une liste de diffusion ouverte à tous par une inscription directement sur le site digiscope.fr (pas le wiki), d'autre part de diffuser les annonces du séminaire sur différentes listes, comme la liste des séminaires du CNRS DR4, celle de l'Université Paris-Sud, celle de l'INRIA, le site du LRI, les pôles de compétitivité, Optics Valley, etc. L'utilisation de flux RSS est également évoquée.

Le problème est que cette activité de diffusion prend du temps et doit être prise en charge par quelqu'un. Dans un premier temps, l'ingénieur recruté au 1er décembre sera sollicité pour mettre en place la liste de diffusion et envoyer les messages. Une autre solution devra sans doute être trouvée à terme.

3. Mise en place du comité de programme

Le comité de pilotage réuni le matin a souhaité que le comité de pilotage soit réduit à 8 à 10 personnes, représentant les différentes thématiques du projet. Chaque personne est membre pour 3 ans, éventuellement renouvelable, et a un suppléant.

D'autre part il est souhaitable que les membres du comité de programme ne soit pas également membre d'un autre comité (comité de pilotage ou comité technique). Le comité de programme pourra inviter des représentants des autres comités en tant que de besoin.

La tâche du comité de programme est d'organiser la vie scientifique du projet et d'assurer que ses objectifs scientifiques sont atteints. Il sera notamment amené à créer des groupes de travail et à donner son avis sur les propositions de projets qui utiliseront les plateformes de Digiscope.

Les 9 thèmes suivants émergent de la discussion. Les membres présents proposent une première liste de titulaires et de suppléants, sachant que les membres non présents n'ont pas été consultés, que certains établissements ne sont pas représentés à la réunion (ECP, ENS Cachan), et que les équilibres peuvent sans doute être améliorés. Cette liste est donc préliminaire et constitue une première proposition à raffiner :

  • Interaction 2D - Olivier Chapuis (UPS), Eric Lecolinet (I. Telecom)
  • Interaction 3D - Tobias Isenberg (chaire Digiteo - CNRS - INRIA), Jean Sreng (CEA)
  • Visualisation scientifique - Nicolas Ferey (CNRS), <autre nom à proposer>
  • Visualisation d'information - Jean-Daniel Fekete (INRIA), James Eagan (I. Telecom)
  • Collaboration - Wendy Mackay (INRIA), Petra Isenberg (INRIA)
  • Modélisation & Simulation - Michel Kern (MdS), Florian de Vuyst (ENS Cachan)
  • Design Engineering Manufacturing - Patrick Bourdot (CNRS), Hélène Huard (ECP)
  • Aide à la décision - Martin O'Connor (UVSQ), Virginia Branco (UVSQ)
  • Education - Hervé de Féraudy (UVSQ), F. Détienne (I. Telecom)

Il est à noter que sur les 6 thèmes du projet Digiscope, certains ont été découpés car ils correspondent à des expertises différentes (interaction 2D vs. 3D, visualisation scientifique vs. d'information), tandis que le thème de la découverte scientifique n'apparait pas en tant que tel dans la liste car il est transversal à d'autres thèmes (notamment modélisation/simulation, visualisation scientifique et interaction 3D).

Michel Beaudouin-Lafon consultera les membres non représentés ainsi que le comité de pilotage pour tenter d'arriver à une proposition consensuelle rapidement et ainsi installer officiellement le comité de programme.

4. Organisation des groupes de travail

Il avait été décidé lors d'une précédente réunion de mettre en place rapidement des groupes de travail sur les différents thèmes du projet. Ces groupes n'ont pas vraiment fonctionné jusqu'à présent.

Il est proposé d'attendre la constitution du comité de programme et de lui confier la charge de créer et d'animer ces groupes.

5. Echange avec les industriels

Michel Beaudouin-Lafon fait part des échanges qui ont eu lieu le matin en comité de pilotage sur les actions envers les industriels et sur le processus d'accueil de membres associés au projet. Il fait également état de l'intérêt du BRGM d'une part, d'autre part de l'intérêt de certains constructeurs (Polycom, CISCO-Tandberg, Barco) avec le problème de conflit d'intérêt lors des appels d'offres.

Sur ce dernier point, la discussion s'engage sur le fait qu'il serait dommage de ne pas profiter de l'intérêt des constructeurs si cela permet au projet de bénéficier de moyens supplémentaires et de l'accès à leur expertise technique. En particulier pour ce qui concerne la visioconférence, il est important que le projet vise l'interopérabilité afin que d'autres sites puissent rejoindre le réseau.

La question des modalités de participation de ces partenaires reste cependant ouverte. Comme convenu en comité de pilotage le matin, la question sera étudiée par Michel Beaudouin-Lafon et Maurice Robin avec des spécialistes des marchés publics.

6. Questions diverses

Pas de questions diverses.

Personal tools